25 août, 2015

Une étude Progress révèle les difficultés des développeurs à créer des applications mobiles et souligne le besoin d’une approche multi plate-forme flexible

  • 3 000 répondants notent des retards de développement dus à un manque de ressources et de processus adaptés mais également aux fluctuations du marché ;
  • L’expérience utilisateur est le facteur le plus important du processus de développement et l’un des principaux freins au succès.

Progress annonce les résultats de la dernière étude consacrée au développement mobile (Telerik State of Mobile Development). Telerik, a Progress Company, a interrogé 3 000 informaticiens et développeurs afin d’évaluer l’adoption, les tendances et les perceptions qui entourent le développement d’applications mobiles. Il ressort de l’étude que les développeurs d’applications mobiles ont besoin des bons outils et processus pour être plus performants.

« La conclusion la plus étonnante de cette étude est que 57 % des développeurs n’ont jamais créé d’application mobile, ce qui indique que cette activité demeure hautement spécialisée », a déclaré Karen Tegan Padir, présidente de l’entité Application Development and Deployment chez Progress. « Il est clair que la communauté des développeurs d’applis mobiles dans son ensemble a besoin d’outils et de processus faciles à utiliser pour poursuivre ses efforts de manière plus concrète. »

Les principales conclusions de l’enquête sont les suivantes :

  • Le déploiement et la mise sur le marché d’applications sont ralentis par le manque de ressources — Bien que l’intérêt suscité par l’utilisation d’applications mobiles ne cesse de croître auprès du grand public comme des entreprises, leur développement est plus lent que prévu. 57 % des développeurs interrogés en sont encore à découvrir l’univers mobile ou n’ont jamais créé d’appli mobile, tandis que 47 % développent en moyenne une seule application mobile fonctionnelle par an.

L’absence de processus peut également constituer un handicap. Les développeurs d’applications mobiles ont exprimé leur frustration face aux contraintes et à l’évolution des pratiques de développement et de la technologie (16 %). De plus, ils sont freinés par différents obstacles tels que le manque de temps (19 %), la pénurie d’outils (15 %) ou les contraintes budgétaires.

  • De nouveaux défis à l’horizon — En ce qui concerne l’avenir, les professionnels interrogés prévoient de développer des applications pour d’autres environnements que les plates-formes mobiles, à savoir le Web (87 %), les PC de bureau (62 %), l’Internet des objets (22 %), les dispositifs wearables (applications pour vêtements et accessoires connectés - 6 %), etc.

Selon l’étude publiée par Progress, l’Internet des objets est la prochaine tendance incontournable du développement d’applications, devant les wearables comme l’Apple Watch. Les produits intelligents et les appareils de réalité virtuelle tels que le casque Oculus Rift devraient devenir de plus en plus importants, pour respectivement 35 % et 21 % des personnes interrogées. Seulement 21 % d’entre elles prévoient de créer des applications pour wearables en 2015, dont près de la moitié (45 %) sont destinées à l’Apple Watch.

  • Le développement d’applications mobiles attractives est la clé du succès — L’amélioration de l’efficacité opérationnelle est l’une des raisons les plus couramment citées pour la création d’applis mobiles. Parmi les autres raisons évoquées, figurent la génération de nouvelles sources de revenus (39 %), l’augmentation de la productivité des employés (38 %), l’amélioration du service client (35 %) et un engagement client plus pertinent (34 %).

Pour atteindre ces différents objectifs, l’expérience utilisateur (UX) est l’élément le plus important pour les développeurs d’applications mobiles — que ces applis soient pour un public externe ou interne à l’entreprise. Les développeurs interrogés sont 44 % à citer l’expérience client comme élément principal des applications qu’ils créent, avant la facilité de maintenance (24 %), les performances (15 %) et la sécurité (11 %).

  • Les entreprises souhaitent une approche multi-plateformes flexible — Malgré certaines frustrations liées au manque d’outils et à l’évolution constante des pratiques de développement, la plupart des développeurs d’applications mobiles ne sont pas fixés sur une approche unique. La méthode hybride est l’approche privilégiée (33 %), suivie par les techniques natives (25 %) et Web (19 %), la proximité étant un facteur déterminant.

Selon l’étude, les développeurs déclarent travailler pour différentes plates-formes : 66 % pour Android, 63 % pour iOS et 40 % pour Windows Phone. Parmi les développeurs d’applications iOS, 83 % développent également pour Android. Le développement multi-plateformes est incontournable pour la majorité des applis mobiles B2B et B2E, mais constitue également un défi majeur : pour 36 % des personnes interrogées, c’est la partie la plus difficile du processus de création d’applications, à égalité avec la nécessité de réaliser une interface graphique fluide.

Cette enquête a été réalisée en juin 2015 auprès de plus de 3 000 développeurs (49 %), CEO et chefs d’entreprise (14 %), architectes (14 %), professionnels de l’informatique (8 %), directeurs techniques (6 %) et autres. 47 % des personnes interrogées travaillent dans de grandes entreprises de logiciels ou chez des éditeurs de logiciels indépendants (ISV), 33 % chez des grands comptes ou des PME n’éditant pas de logiciels, et 20 % chez des intégrateurs de systèmes de développement.

Pour télécharger la version intégrale de cette étude, cliquez ici.

Progress sur les réseaux sociaux : Suivez Progress sur Twitter, Facebook, LinkedIn et Google+

Suivez Telerik sur Twitter, FacebookLinkedIn et Google+

Lire le blog de Progress.

Lire le blog de Telerik.

À propos de Progress Software Corporation

Progress Software Corporation (NASDAQ : PRGS) simplifie le développement, le déploiement et la gestion des applications métiers sur site ou en environnement Cloud, sur tout type de plateforme et de périphérique, en minimisant la complexité et le TCO (coût total de possession). Pour contacter Progress, visitez le site www.progress.com ou composez le 1-781-280-4000.

Suivez Progress Software sur Twitter @ProgressSW_FR

 

Contacts presse

Hotwire pour Progress

Marion Larivière / Marion Delmas

01 43 12 55 64 / 62

ProgressFR@hotwirepr.com

 

 

Déclarations prévisionnelles

Ce communiqué de presse contient des déclarations qui constituent des «énoncés prospectifs» au sens de l’article 27A du Securities Act de 1933, tel que modifié, et de la Section 21E du Securities Exchange Act de 1934, tel que modifié. Progress a identifié certains de ces énoncés prospectifs avec des mots comme "croire", "peut", "pourrait", "devrait", "serait", "aurait", "s’attend à", "avoir l’intention de", "planifier", "cible", "anticiper" et "continuer à", la forme négative de ces termes, d’autres termes ayant un sens similaire ou l’utilisation de dates futures. Les énoncés prospectifs contenus dans ce communiqué de presse incluent, de manière non limitative, des déclarations concernant l’exploitation future, la direction et le succès des activités de Progress. Un certain nombre de facteurs pourraient entraîner des résultats réels ou des événements futurs qui diffèreraient de façon importante avec ceux anticipés dans les énoncés prospectifs, y compris de manière non limitative : (1) la capacité de Progress à déclencher ses initiatives de développement de produits en temps opportun, (2) l’acceptation par le marché des initiatives de développement de produits de Progress, (3) les pressions sur les prix et l’environnement concurrentiel dans l’industrie du logiciel et sur le marché du PaaS (Platform-as-a-Service), (4) la capacité de Progress à faire l’acquisition de technologies et de réaliser les bénéfices et les synergies attendus de ces acquisitions, (5) les conditions économiques aux États-Unis et dans les économies internationales, (6) l’utilisation de l’Internet et l’adoption continue des technologies Cloud par les entreprises et les consommateurs, (7) la réception et l’expédition de nouvelles commandes, (8) la capacité de Progress de développer ses relations avec des partenaires distributeurs et de gérer l’interaction des partenaires de canal avec sa force de vente directe, (9) la diffusion en temps opportun des améliorations apportées aux produits d Progress et l’acceptation par les clients de nouveaux produits, (10) le positionnement des produits Progress sur ses marchés existants et sur les nouveaux, (11) les variations de la demande en matière de services professionnels et support technique,(12) la capacité de Progress de pénétrer les marchés internationaux et de gérer ses opérations internationales, et (13) les variations des taux de change. Pour de plus amples renseignements sur les risques et incertitudes associés aux activités de Progress, veuillez vous référer aux documents déposés par Progress auprès de la SEC (Securities and Exchange Commission), notamment son rapport annuel sur formulaire 10-K pour l’exercice clos au 30 novembre 2012, comme amendé, et le rapport trimestriel sur formulaire 10-Q pour le trimestre fiscal clos au 28 février 2013. Progress n’assume aucune obligation d’actualiser les énoncés prospectifs, qui ne sont valables qu’à la date du présent communiqué de presse.
Share this press release: